Maintenir une production laitière répartie sur tout le territoire national, voilà une politique d'aménagement du territoire

Société

La France était déjà isolée pour défendre le système des quotas laitiers lorsque la chute des prix de 2008 a plongé le secteur laitier dans une crise dont personne n’a oublié la gravité. Les quotas laitiers n’ont pour autant pas permis d’éviter ni la diminution du nombre d’exploitations laitières ni la crise du marché laitier.La décision de leur suppression est devenue irrémédiable en 2013.Une légitime inquiétude prévaut chez de nombreux producteurs désormais livrés à la seule règle du marché. Bien que le gouvernement de Nicolas SARKOZY ait engagé le mouvement de contractualisation, l’écart de compétitivité s’est accru depuis 2012 avec nos concurrents européens. L’UMP constate que l’agriculture française n’a pas échappé au matraquage fiscal.Pour donner aux producteurs de lait français toute leur chance, le gouvernement doit engager une vraie politique de baisse des charges fiscales et sociales et soutenir une politique d’investissement productif en particulier en zone de montagne où les investissements sont les plus chers.Maintenir une production laitière répartie sur tout le territoire national, voilà aussi une politique d’aménagement du territoire.Michel DANTINSecrétaire National à l’AgricultureDéputé européen
Source: Actualités UMP

Laisser un commentaire