Feuille de route du Parti socialiste

Juin – Décembre 2018

CHANTIER : LA GAUCHE POUR FAIRE VIVRE L’EUROPE :
Définir le projet européen du Parti socialiste en vue des élections européennes.

9 juin : Lancement du chantier, de la plateforme numérique et de la mobilisation « 1000 rencontres citoyennes ».
Du 9 juin au 7 septembre : Dépôts des contributions sur la plateforme.
29 juin : Evènement « Together Europe ».
7 septembre : Evènement Europe du comité des régions à Carcassonne.
Du 10 septembre au 16 septembre : semaine de mobilisation nationale dans les fédérations.
De mi septembre au 30 septembre : mise en discussion du texte Europe et de ses options sur la plateforme.
Du 1er au 7 octobre : Vote numérique sur le texte Europe.
13 octobre : Evènement Europe (présentation du projet).

LE BILAN :
Tirer le bilan de notre action au pouvoir.

9 juin : Lancement du bilan
Septembre : Contribution des fédérations sous forme de questionnaire.
Du 1er au 30 octobre : Dépôts des contributions sur la plateforme.
Mi-octobre : Restitution des rapports bilan par les Secrétaires Nationaux.
30 octobre : Restitution des contributions fédérales.
Début novembre : Présentation au BN de la synthèse des contributions.
Semaine du 19 novembre : Présentation des conclusions du travail sur le bilan.

LA REFORME DES STATUTS :
Faire évoluer nos statuts pour une organisation de notre parti plus efficace, plus démocratique et plus ouverte.

9 juin : Lancement de la réforme statuaire.
Semaine du 18 juin : Installation de la commission en charge de la proposition de réforme statutaire.
Mi-octobre : CN d’adoption du projet de réforme statutaire.
De mi-octobre au 25 Novembre : Débat dans les fédérations.
29 novembre : Vote sur la réforme statutaire.
Week-end du 30 novembre : Congrès fédéraux et synthèse des amendements.
15 décembre : Congrès statutaire.

 
MOBILISATIONS FEDERALES :
Retrouver le contact et la proximité avec les citoyens et nos électeurs.

Juin : Lancement d’une campagne nationale sur la première année d’exercice du Président de la République et de la majorité parlementaire.

Du 11 juin au 15 septembre :

Organisation d’actions à destination du secteur hospitalier des fédérations visant à alimenter le diagnostic des services publics de santé.
Organisation « d’apéros ou pique-niques de la renaissance », dans chaque section, ouverts aux militants et sympathisants.

Cet article Feuille de route du Parti socialiste est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Lancement de la plateforme collaborative la Ruche Socialiste

La renaissance du Parti Socialiste sera d’abord la renaissance des idées.
Avec les chantiers de la renaissance le PS est au travail et entend prendre à bras le corps les enjeux du monde d’aujourd’hui et de demain.
Le Parti Socialiste sera la seule formation politique à non seulement proposer aux citoyens de contribuer à la construction de son projet mais aussi à leur donner la possibilité de choisir, de voter.
Chaque chantier sera animé par une équipe paritaire, issue ou pas du PS, en laissant une large place à la société civile et aux acteurs de terrain. Nous voulons construire ensemble en donnant la main à celles et ceux qui pensent et construisent les alternatives.
Chaque chantier sera une rencontre, avec les citoyens, avec le mouvement social et les forces vives de notre pays. Laruchesocialiste.fr, notre plateforme collaborative, sera le point de convergence des idées, des débats, des contributions.
Au cours des prochains mois de nombreux chantiers seront lancés autour de quatre grands axes d’animation de nos réflexion qui partent de ce qu’est la vie d’un citoyen aujourd’hui : grandir sereinement, vivre et travailler décemment, vieillir sereinement, s’engager résolument face aux transformations de notre monde.
Nous vous proposons de partager vos analyses, expériences, propositions, non pas dans un vague forum, mais dans une réelle délibération collective !

Participer dès à présent sur laruchesocialiste.fr
Cet article Lancement de la plateforme collaborative la Ruche Socialiste est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Revenu de base : 13 départements engagés pour l’innovation sociale

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste, s’est rendu ce jour à Bordeaux pour assister à la restitution de l’étude lancée par 13 départements sur le revenu de base.
Réunis à Bordeaux ce jour, les départements de l’Ardèche, de l’Ariège, de l’Aude, de la Dordogne, du Gers, de la Gironde, de la Haute-Garonne, de l’Ille-et-Vilaine, des Landes, du Lot-et-Garonne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Nièvre et de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, ont dévoilé les résultats des simulations économiques et du questionnaire citoyen sur le revenu de base auquel près de 15 000 contributions ont été apportées.
Le Parti socialiste salue le travail mené de concert par ces 13 départements pour proposer une réflexion solide sur notre système social et la société de demain. Alors que plus de 30 % des personnes éligibles au RSA ne le demandent pas, et que le taux de pauvreté des 18-24 ans est deux fois plus élevé que celui des 25-64 ans, il nous faut en effet proposer un autre modèle pour répondre aux enjeux du monde du travail et à l’urgence des inégalités sociales.
Les 13 départements engagés dans ce projet d’expérimentation en ont aujourd’hui posé les bases : simplifié, dégressif en fonction des revenus pour inciter au travail, versé automatiquement pour lutter contre le non-recours, inconditionnel parce que c’est un droit, ouvert aux jeunes de moins de 25 ans. La démarche portée par ces départements vise demain à être ouverte à tous les conseils départementaux intéressés, pour mener une expérimentation sérieuse touchant 20 000 personnes par département.
Le revenu de base proposé par les départements est donc une démarche d’étude et de réflexions prometteuse, innovante dans son organisation et sa construction. En s’intéressant aux jeunes, aux travailleurs démunis, en posant la question de rassembler certaines allocations pour les simplifier, les 13 départements réunis aujourd’hui à Bordeaux posent les bases d’une mobilisation pour l’accès aux droits et une société plus juste.
Cet article Revenu de base : 13 départements engagés pour l’innovation sociale est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Le Parti de Gauche salue la poussée de Levica lors des législatives en Slovénie.

Ce dimanche le peuple slovène a sanctionné les politiques d’austérité du gouvernement de Miro Cerar dans cette ancienne république de Yougoslavie.
Ce dernier, obligé d’appeler à des élections anticipées, a été emporté par une vague dégagiste atteignant l’ensemble des partis traditionnels, dans la lignée de ceux qui partout en Europe mettent en cause les services publics et la justice sociale.
Le parti de Gauche tient à féliciter nos camarades de Levica, et leurs leaders, Luka Mesec et Violeta Tomič, pour ce succès électoral. Atteignant près de 10% des suffrages exprimés, doublant presque ainsi son résultat du scrutin précèdent de 2014, Levica et ses députés, au nombre de neuf dans un hémicycle composé de 90 membres, seront la force d’insoumission en capacité de porter la vision d’une révolution citoyenne dans ce pays de l’Union Européenne.
Levica sera également en mesure de s’opposer significativement à la montée des idées fascistes, comme le montre malheureusement le résultat du Parti Démocrate Slovène (SDS) mené par Janez Janša arrivé en tête après une campagne nationaliste anti-migrants hystérique. Demain, ce sont bien les forces européennes progressistes unies sous la bannière de « Et maintenant le peuple » qui porteront le fer, tant contre les politiques d’austérité, que contre les partis nationalistes-réactionnaires.
Source: Actualités Parti de Gauche

Contribution du PG au programme pour les européennes

Dans le cadre de l’élaboration du programme de la France insoumise pour les élections européennes, chaque groupe membre de l’espace politique a été invité à déposer une contribution dans le courant du mois de mai. Le SEN a donc remis ce texte à l’espace politique ; il se situe dans le cadre du programme du Parti de Gauche, et reprend en les actualisant les résolutions du CN sur la question européenne et les déclarations du Sommet du Plan B.

Articuler le programme « Maintenant le Peuple » à la stratégie « Plan A/ Plan B »
Emmanuel Macron se présente comme un ardent défenseur du projet européen. Porté par les oligarques du vieux continent, il a les faveurs des lobbys et des institutions bruxelloises. De manière évocatrice, il a renommé le quai d’Orsay “ministère de l’Europe et des Affaires étrangères”, assumant ainsi que les affaires européennes ne relèvent pas des affaires étrangères. D’une certaine façon, on peut dire avec ironie que Macron rend service à la démocratie en revendiquant la centralité de la question européenne. Les citoyen-e-s prennent conscience, de manière croissante, de l’impact des politiques de l’UE sur les États membres. Là où le monarque tend son piège, c’est lorsqu’il tente de donner un habillage culturel à un projet européen qui, à travers ses traités et son fonctionnement, est aujourd’hui parfaitement néolibéral.
lire la suite
Source: Actualités Parti de Gauche

Non à la venue de B. Netanyahou en France !

Emmanuel Macron s’apprête à recevoir au Grand Palais ce mardi 5 juin, à l’occasion de l’ouverture de la saison croisée France-Israël, le Premier ministre israélien, B. Netanyahou, un homme directement responsable de crimes de guerres et dont le gouvernement piétine les droits des palestiniens et bafoue le droit international, ruinant ainsi le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens. 
En accueillant B. Netanyahou alors même que l’armée israélienne a tué volontairement depuis le 30 mars plus d’une centaine de manifestants palestiniens pacifiques et blessé par balle des milliers d’autres, E. Macron démontre une fois de plus qu’il est adepte d’un « deux poids deux mesures catastrophique pour l’image de la France dans une région où elle est encore écoutée. Il est en contradiction avec la ligne « gaullo-mitterrandienne qu’il avait mis en avant en début de mandat pour parfaire sa communication. Il s’inscrit au contraire pleinement dans les pas de N. Sarkozy et F. Hollande qui ont réaligné l’action extérieure de la France sur celle des Etats-Unis et, au Proche Orient, d’Israël et de l’Arabie Saoudite.
Le Parti de Gauche se joint à l’appel du Collectif National Pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens contre la venue de B. Netanyahou et pour l’annulation de la saison France-Israël. Tout en regrettant que la Préfecture n’ait pas autorisé le rassemblement initialement prévu devant le Grand Palais, le Parti de Gauche se joint à l’appel à se rassembler aux Invalides ce mardi 5 juin à 18h30. Il sera représenté par Eric Coquerel, co-coordinateur du PG, député membre du groupe France Insoumise, Danielle Simonnet, co-coordinatrice du PG, conseillère de Paris, Djordje Kuzmanovic, secrétaire national du PG, défense et international.
Source: Actualités Parti de Gauche

Protection du littoral : le gouvernement fait marche arrière !

Lors des débats en commission sur le Projet de loi Evolution du Logement et Aménagement du Numérique (ELAN), des députés La République en Marche (LREM) ont voté, avec le soutien du gouvernement, un détricotage majeur de la Loi Littoral de 1986.
 
Ces députés proposaient d’autoriser la construction « d’équipements collectifs » – notion bien floue qui peut justifier des projets privés ! – sur le littoral des îles de l’Hexagone, de Corse et des Outre-mer. Pourquoi ces territoires devraient-ils avoir une protection de l’environnement au rabais contrairement au reste du pays ? Pourquoi cette démarche s’est-elle faite en catimini sans consulter et informer les élus, sans étude d’impact de ce changement majeur ? Pourquoi les Outre-mer, qui forment 95% de l’espace maritime français, la Corse ou les îles de l’Hexagone ne pourraient-ils pas préserver leurs paysages exceptionnels de la bétonisation comme les côtes de l’Hexagone ? 
 
Très inquiets du détricotage de la Loi Littoral, nous avons déposé, avec mon collègue, François PUPPONI, des amendements visant à supprimer cette mesure de régression. Aujourd’hui, au terme de débats musclés en séance, le gouvernement a reconnu son erreur : nos amendements visant à supprimer l’article du projet de loi ont été adoptés à l’unanimité. Notre biodiversité et nos paysages magnifiques demeureront protégés.

 
Pour mémoire, la loi Littoral, du 3 janvier 1986, proposée par le gouvernement de Laurent Fabius et votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale, permet depuis plus de 30 ans de préserver nos côtes de l’urbanisation et de la bétonisation. Fidèle à ses valeurs et à ses engagements, le Parti Socialiste est indéfectiblement attaché à cette loi qui protège nos paysages, notre biodiversité et notre environnement. Nous exprimons notre vive satisfaction d’avoir fait reculer le gouvernement sur une mesure aussi dangereuse.

 
Il s’agit ainsi d’une belle victoire pour la protection de l’environnement. Il s’agit également d’une belle victoire pour les îles de l’Hexagone, de Corse et des Outre-mer : il n’y a pas de sous-territoire dans la République, il n’y a que la République !
Cet article Protection du littoral : le gouvernement fait marche arrière ! est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

PAC : la France doit fixer un cap dans la tempête

L’annonce par la Commission européenne d’une baisse drastique du budget de la PAC et de sa « re-nationalisation » est une alerte majeure, non seulement pour notre agriculture, mais pour toute notre société.

A l’instar du projet européen, la PAC a besoin qu’on lui redonne des couleurs et une perspective d’avenir sur le long terme.

• Nous devons défendre à la fois le volume et l’efficacité du budget alloué à la PAC: l’Europe agricole du futur doit réinventer des mécanismes de régulation afin de rompre avec le cycle des crises destructrices du revenu des producteurs. Une PAC responsable doit mettre en œuvre des mécanismes associant des aides recouplées et contracycliques.

• Une Europe responsable doit mettre fin aux concurrences intracommunautaires stériles. Au nom de l’exception agri-culturelle, nous devons remettre en cause le dumping social et environnemental du CETA et du MERCOSUR et inventer des traités de nouvelle génération. Une Europe responsable doit s’interdire pour des raisons éthiques de fragiliser, par ses pratiques commerciales, les paysanneries des pays en voie de développement car « le monde aura besoin de toutes les agricultures du monde pour nourrir le monde » (Edgar Pisani).

• Une PAC plus équitable et plus durable doit faire du renouvellement des générations dans l’agriculture une priorité. Cela passe par un plafonnement et une différenciation des aides en fonction de la surface par actif. A l’empilement des dispositifs normatifs actuels, nous devons substituer une logique de résultats pour défendre une agriculture agronomiquement plus intégrée et accélérer la transition agroécologique.

• Une PAC plus citoyenne doit mieux associer la production agricole à l’alimentation, la santé humaine, la lutte contre le changement climatique, la protection du sol. Elle doit d’abord miser sur l’économie des territoires et l’emploi.

Parce que la nourriture n’est pas une marchandise comme les autres, l’agriculture ne peut être la variable d’ajustement d’une mondialisation sans foi ni loi.
La PAC ne doit plus être considérée comme un budget conservateur de la vieille Europe, mais comme un investissement d’avenir pour nos territoires et notre planète. Un investissement d’avenir pour la dignité de tous ceux qui travaillent la terre.

En 2012, le Président de la République et Stéphane Le Foll se sont mobilisés pour préserver et réorienter le budget de la PAC. Pour l’exécutif, aujourd’hui, c’est l’heure du choix. Face aux propositions de la Commission européenne, toute ambiguïté affaiblirait la France. Nous attendons une vision et une volonté sans faille.

Nous proposons au Gouvernement de constituer dès demain une union politique trans-partisane pour promouvoir, à travers la PAC, un renouveau du modèle européen.
Cet article PAC : la France doit fixer un cap dans la tempête est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Décès de Jean-Claude Boulard

Le Parti socialiste apprend avec une grande tristesse la disparition de notre camarade Jean-Claude Boulard, maire socialiste du Mans, ancien député et sénateur de la Sarthe.

Il salue la mémoire d’un homme politique exceptionnel, qui aura exercé ses mandats locaux ou nationaux, depuis son village de Saint Marceau jusqu’au Palais Bourbon, avec la même passion de servir les autres et sa région.

Figure centrale du socialisme sarthois, Jean-Claude fut ainsi un maire bâtisseur, un maire inventeur qui séduisait par son intelligence, sa capacité de dialogue, son pouvoir de conviction mais aussi par sa fibre sociale.

C’est cette aspiration sans faille à la justice sociale, au sort des plus précaires, qui le conduira  à contribuer à la création du revenu minimum d’insertion (RMI), des emplois jeunes et plus tard, à celle de la couverture maladie universelle (CMU).

Le Parti socialiste lui rend hommage et adresse à sa femme Dominique, à ses enfants et à ses proches ses sincères condoléances.
Cet article Décès de Jean-Claude Boulard est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS