Renseignements et anti-terrorisme: le Parti socialiste exprime ses réserves sur la refonte proposée pour la coordination du renseignement à l’Élysée

En consultation avec le Conseil de défense et de sécurité nationale, le président de la République a annoncé aujourd’hui la création de la Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme qui inclut un Centre national de contre-terrorisme.
Le Parti socialiste soutient toute action destinée à protéger et renforcer l’action de la France en matière de sécurité pour parer aux menaces contre ses citoyens et ses intérêts. Néanmoins, il émet ses réserves sur la pertinence de cette refonte de la coordination entre les services de renseignement.
D’une part, car elle peut provoquer la désorganisation des services alors que ces derniers ont démontré au cours du quinquennat précédent leurs qualités et réactivité optimales sur le territoire national et les théâtres extérieurs. D’autre part, car cette coordination supplémentaire expose le président de la République à une concentration de pouvoirs potentiellement lourde de conséquences sur sa responsabilisation. Aussi, pour contre-balancer cette centralisation, le Parti socialiste réaffirme la proposition de son Premier secrétaire pour que la future Assemblée nationale rassemble une commission spécifiquement dédiée au terrorisme.
Le Parti socialiste observe qu’à ce stade, cette future structure de coordination, dont les Français n’apprennent absolument rien sur les contours de son organisation – sinon la nomination prochaine à la tête des services de préfets notoirement proches de la droite – n’est qu’un effet d’annonce avant le premier tour des législatives.

Cet article Renseignements et anti-terrorisme: le Parti socialiste exprime ses réserves sur la refonte proposée pour la coordination du renseignement à l’Élysée est apparu en premier sur Parti socialiste.
Source: Actualités du PS

Laisser un commentaire