Les Etats-Unis d'Amérique espionnent l'Union Européenne

Or…..,
le mandat de négociation de la Commission européenne en vue d’un marché unique avec les Etats-Unis est resté caché pour les citoyens et les parlementaires, au motif du secret des pourparlers.Je demande l’arrêt immédiat des négociations et la publication du mandat européen.Je demande que la France accorde l’asile politique à M. Snowden, bienfaiteur de l’Europe qui a permis de démasquer ce complot.
Source: Actualités Parti de Gauche

Hollande se couche une nouvelle fois devant la Commission Européenne

Avant le sommet européen de Bruxelles qui s’est tenu jeudi et vendredi, François Hollande avait fait preuve d’une grande autorité : on allait voir ce qu’on allait voir, la Commission Européenne n’allait pas dicter à la France sa réforme des retraites.
Qu’a-t-on vu ? Un nouvelle capitulation après celle sur le TSCG. Ou, soyons juste, cette fois-ci un mot, un seul a été changé pour pour qu’il ne rentre pas totalement bredouille : le report de « l’âge légal » de départ en retraite exigé par la Commission a été remplacé par le report de « l’âge effectif ». Pour le reste, obligation du réexamen des régimes spéciaux et pas de hausse des cotisations patronales, pas le moindre petit changement.
Pendant que la Grande-Bretagne se félicite d’avoir fait céder de nouveau les autres pays de l’Union Européenne sur le maintien de son rabais au budget européen, François Hollande rentre en France une nouvelle fois ridiculisé par ses grandes envolées martiales sans lendemain.
Il ne suffit pas de bomber le torse pour s’opposer aux diktats de l’Europe libérale, il faut être convaincu de ce pour quoi on se bat. Visiblement ce n’était pas le cas de François Hollande.
Source: Actualités Parti de Gauche

Gaz de schiste • A traiter les symptômes, on est victime des maux

Crédit photo photosdegauche.fr (rémy_blang)
Le gouvernement et François Hollande lui-même ont depuis des mois laissé se cristalliser le débat sur les gaz et huiles de schiste autour de la seule question technique de la fracturation hydraulique, abandonnant ainsi l’ambition pourtant nécessaire de réduire nos émissions de gaz à effet de serre et le recours aux énergies carbonées pour engager une véritable transition énergétique et écologique. Le retour de bâton se rapproche désormais dangereusement.
Le rapporteur public du Conseil d’Etat a en effet recommandé récemment le renvoi devant le Conseil constitutionnel d’une question prioritaire de constitutionnalité déposée par une compagnie pétrolière américaine qui souhaitait utiliser la fracturation hydraulique pour exploiter deux de ses permis. Partant de là, la loi du 13 juillet 2011 qui interdit le recours à la fracturation hydraulique est en grand danger.
Alors même que le projet de loi sur la transition énergétique est attendu pour l’automne, l’ambiguïté du gouvernement concernant les hydrocarbures de schiste et la course à la compétitivité érigée en sport national ont donc permis aux lobbies pétroliers de reprendre pied sur ces questions.
Heureusement il existe d’autres bonnes nouvelles. Le Parti de Gauche se félicite notamment que la mission d’information et d’évaluation mise en place au Conseil général du Val de Marne à l’initiative du Front de Gauche, ait préconisé dans son rapport du 24 juin « la sortie des énergies carbonées » qui « doit dès à présent être engagée et nécessite une réorientation des investissements de recherche, techniques et financiers ». Pour le rapport, « en regard des impacts liés à l’eau, au paysage, à la transition énergétique, aux questions sanitaires, mais aussi au bien-vivre des populations, l’exploitation de ces hydrocarbures n’apparaît ni souhaitable, ni envisageable. »
C’est aussi la position retenue par le Conseil d’Etat à Genève qui vient quant à lui de décider d’interdire l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste, interdiction qui devrait être inscrite dans le projet de révision de la loi sur les mines, actuellement à l’étude dans le cadre du projet suisse Géothermie 2020.
Le gouvernement ferait mieux de s’inspirer de ce genre de positions ! A moins que son ambiguïté ne soit en réalité duplicité ?…
Le Parti de Gauche reste vigilant et continuera de s’opposer à cette exploitation nuisible, à laquelle il existe des alternatives en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables.
Source: Actualités Parti de Gauche

PAC 2014 • Encore une ritournelle libérale pour l’agriculture européenne

agriculture

La Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil des ministres de l’agriculture des 27 ont abouti le 26 juin 2013 à un compromis concernant la PAC qui doit être appliquée dans l’UE à partir du 1er janvier 2014.Cette réforme de la PAC a hélas une nouvelle fois pour but d’insérer durablement l’agriculture européenne dans des échanges internationaux complètement libéralisés. Toute idée d’organisation et de régulation des marchés agricoles est définitivement abandonnée et les négociations ont porté uniquement sur les modalités de distribution et de répartition des aides directes aux agriculteurs européens. De plus, le second pilier de la PAC, qui permet de financer des actions environnementales et le développement économique des territoires ruraux, continuera à ne représenter qu’1/9ème de l’enveloppe totale reçue par la France.Nous restons donc dans un système de rente et de prime à l’agrandissement aux plus gros agriculteurs pour les 7 prochaines années.Il est temps d’abandonner la ritournelle libérale qui pose en principe la recherche d’une plus grande

Soirée-débat sur l'Industrie: Arnaud Montebourg défend «le choix ambitieux de renouer avec la puissance industrielle»

Organisée par Juliette Méadel, Secrétaire Nationale à l’Industrie, la soirée-débat sur la stratégie de notre politique industrielle a réuni de nombreux auditeurs au siège de Parti Socialiste, venus écouter entre autre Harlem Désir, Louis Gallois et Arnaud Montebourg.
Source: Actualités du PS